Ce Bayern is magic ! mais revient de très loin

FCB JUV comanQuel match, quel retournement de situation ! Le Bayern est revenu de nulle part, au terme d’un match de folie. Les supporters du Bayern ont vécu hier une des plus belles soirées de football depuis de nombreuses années au terme d’un match fou (victoire 4-2 après prolongations vs une brillante Juventus). Une victroire au mental, avec une force de caractère déterminante, et un public qui sera toujours resté derrière son équipe (le public de l’Allianz s’est levé à la mi temps pour encourager les siens, dans une ambiance poignante). Ce même public ovationnera Ribéry à sa sortie (“le speaker dira “merci Franck” en français) et portera Coman en triomphe à la fin du match, pour son entrée déterminante et époustouflante elle aussi.

Résumé / les buts:

FCB JUV comanQuel match, quel retournement de situation ! Le Bayern est revenu de nulle part, au terme d’un match de folie. Les supporters du Bayern ont vécu hier une des plus belles soirées de football depuis de nombreuses années au terme d’un match fou (victoire 4-2 après prolongations vs une brillante Juventus). Une victroire au mental, avec une force de caractère déterminante, et un public qui sera toujours resté derrière son équipe (le public de l’Allianz s’est levé à la mi temps pour encourager les siens, dans une ambiance poignante). Ce même public ovationnera Ribéry à sa sortie (“le speaker dira “merci Franck” en français) et portera Coman en triomphe à la fin du match, pour son entrée déterminante et époustouflante elle aussi.

Résumé / les buts:

Diminuée par de nombreuses absences, la Juve est annoncée comme une victime certaine devant l’armada offensive des munichois. La première mi-temps fut un cauchemar, avec un pressing très haut et très agressif qui contraignait le Bayen a une possession de balle stérile. Tactiquement, Allegri menait largement face à Guardiola (0-2 à la mi temps) et le Bayern était en perdition… avec un schéma identiue au match aller, en faveur de Turin cette fois. Jusqte avant la mi-temps, Neuer sauve les siens, le 0-3 n’était pas loin… impensable !

En seconde mi temps, Bernat remplaçait Benatia à cours de rythme (Alaba est replacé DC) mais le Bayern ne parvenait pas à tromper la vigilance turinoise. Pire, autour d’un Pogba impressionnant, le Bayern passe alors tout près de la correctionnelle avec un diable de Morata qui a successivement 3 occasions franches e quelques minutes… En perdition, Guardiola décide de sortir un Alonso dépassé par Coman (60ème), Costa assurant le repli défensif en doublette avec Vidal. A cet instant, le Bayern joue avec pratiquement 6 joueurs offensifs et la Juventus va finir par craquer, par Lewandowaski (73) puis Müller qui arrache la prolongation à la 90ème.

La première prolongation restera animée et indécise sans que le scoce n’évolue mais sera marqué par la rentrée de Thiago Alcantara (101). En seconde mi-temps des prolongations, souhaitant éviter la loterie des tirs aux buts, le Bayern profiter de ses qualités physiques pour prendre un avantage décisif sur Turin, physiquement et moralement affecté: Thiago, puis Coman marquent et envoient le Bayern en 1/4 de finale de CL, une (bonne) vieille habitude désormais, amis quel match !

0-1 : long ballon turinois à l’entrée de la surface allemande qu’Alaba ne contrôle pas, pris de vitesse par son adversaire. Neuer sort et manque sa relance au pied qui remet le ballon dans l’axe pour une reprise du droit de Pogba !

0-2 : Suite à une perte du ballon à l’entre de la surface turinoise, la Juve remonte le ballon dans l’axe avec une facilité déconcertante et Cuadrado est servi. Lahm revient et tente de tacler le ballon mais le crochet de l’italien mystifie la défense bavaroise pour fusiller Neuer…

1-2 : Sur un centre de Costa, Lewandowski propulse d’une tete rageuse le cuir dans les filets de Buffon, l’espor renait, il reste 17 munites…

2-2 : Coman s’arrache sur son côté et centre parfaitement pour la tête de Müller : Prolongations !

3-2 : Une deux Muller Alcantara, l’espagnol trompe Buffon et le Bayern passe devant pour la première fois (108)

4-2 : Coman, excentré, profite d’être masqué pour trompe du gauche Buffon d’une superbe frappe enroulée (110)

C’est la fête à l’Allianz…

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More