Le Bayern, après une pause internationale de 15 jours, se devait de montrer un nouveau visage conquérant et l’adversaire du jour (le promu Fortuna Düsseldorf, 17ème et avant dernier) donnant toutes les garanties d’une nouvelle dynamique. Une fois encore, ce Bayern aura déçu. S’il a dominé (78% de possession), et mené par 2 fois par 2 buts d’écart (2-0 puis 3-1), il aura été rejoint en tout fin de rencontre par ce diable de Lukebakio auteur d’un triplé à l’Allianz Arena. Süle avait ouvert le score, avant que Müller ne signe lui un doublé (20′ 58′).

Avec un Neuer devenu quelconque et désormais trop rarement décisif, une défense centrale d’une fébrilité affligeante, un milieu sans impact, et un Lewandowski qui semble choisir ses matchs, on est loin du compte. Pas de style de jeu, pas d’envies, la soupe croate ne prend pas. Un goût très amer est dans la bouche de tous les supporters ce matin… Sans qu’aucune lueur d’amélioration ne pointe à l’horizon… Les sombres perspectives se confirment…

%d blogueurs aiment cette page :