ballon-dor1Dans cinq mois, Franck Ribéry deviendra peut-être le cinquième joueur français sacré Ballon d’Or après Raymond Kopa (1958), Michel Platini (1983, 1984, 1985), Jean-Pierre Papin (1991) et Zinédine Zidane (1998).

Excellent avec le Bayern Munich, avec qui il a notamment gagné la Ligue des Champions et le championnat d’Allemagne cette saison, Franck Ribéry pense qu’il peut remporter le Ballon d’Or, dans la foulée de son titre de meilleur joueur UEFA de la saison. Il a conscience d’être sur la bonne voie en équipe de France.

« Bien sûr j’y crois », a-t-il dit mardi à la presse à Clairefontaine où est rassemblée l’équipe de France.

 

Ribery meilleur joueurRevenu à son meilleur niveau, le joueur le plus incisif et le plus décisif du Bayern a tout gagné la saison dernière -Ligue des Champions, championnat, Coupe- et sait que ce palmarès plaide en sa faveur : « L’année dernière, j’ai fait ce qu’il fallait sur le terrain et en dehors, j’ai été plus professionnel, j’ai gagné quatre titres ».

« Je me suis éclaté et je veux continuer, comme je le fais actuellement », ajoute-t-il, conscient que les dernières semaines avant la remise du trophée, en janvier, seront cruciales.

On oublie souvent que meilleur joueur du monde et footballeur de l’année sont deux choses différentes. Et pas forcément compatibles, ce qu’a montré le cas de Lionel Messi en 2010. En effet, l’Argentin était passé complètement à côté de la Coupe du Monde mais avait tout de même été récompensé, aux dépens de Wesley Sneijder (1er chez les journalistes) ou Andres Iniesta, dont le but en finale du Mondial lui aurait valu la récompense suprême quatre ans auparavant. L’Espagnol avait fait le job avec la sélection. Mais les exploits répétés de Lionel Messi avec le FC Barcelone l’avaient privé de la récompense individuelle tant convoitée.

Le Ballon d’Or 1995 Georges Weaha évoqué dernièrement le cas Franck Ribéry. Invité de l’émission le Club du Dimanche sur BeIn Sport, l’ancien attaquant du Milan AC estime que l’international français mérite de remporter la plus prestigieuse des récompenses individuelles : « Ce n’est pas parce que l’on marque des buts que l’on est Ballon d’Or. Franck Ribéry est au top depuis quatre ans, il mérite le Ballon d’Or. »

Ballon d’Or 1998, Zinédine Zidane n’arrive pas à trancher entre Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo, qui méritent tous les deux la récompense suprême selon lui : « J’espère que ce sera un des deux, l’un comme l’autre le mérite énormément. Si il y avait deux ballons, j’en donnerais un à chacun. Il n’y en a qu’un, mais je ne vote pas ! ».

Dans l’histoire globale du Ballon d’Or, d’autres ont décroché le Graal grâce à leurs prestations en équipe nationale. Sans dresser de liste exhaustive, on peut néanmoins citer Masopust (1962), Muller (1970), Rossi (1982), van Basten la star du Milan AC (1988), Matthaus capitaine de la Mannschaft (1990), Stoichkov (1994), Sammer (1996), Ronaldo nouvelle recru (2002) ou Cannavaro (2006). Tous avaient brillé en Coupe du Monde ou en Championnat d’Europe. Conclusion : l’équipe nationale, ça compte.

Le jury mettra-t-il un terme au règne de Lionel Messi, récompensé depuis quatre ans ? Réponse en janvier…

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils