Que sont ils devenus ? Opus 3

Franz Roth alias "Le taureau"

Il n’est pas le plus connu des joueurs du Bayern, mais il aura été un des plus utiles du Bayern Munich. Il possédait un shoot à décorner des boeufs (les verts s’en souviennent, il est celui qui donne la victoire au Bayern en 1976 sur coup franc à la 57ème minute) et restera toujours un terrien, comme tout fils d’agriculteur qu’il est.

Taillé dans la masse, il est rude sur l’homme et  il n’a pas le profil des seigneurs du Bayern de l’époque (1966-1978). Mais il était un complément indispensable de Franz Beckenbauer, ratissant inlassablement de nombreux ballons. Sa vitalité, sa puissance le servaient également dans la phase offensive. Une régularité de métronome et l’art de répondre présent dans les grands rendez-vous, comme ses trois caramels plantés en autant de finales européennes en attestent. En 1967, il marque l’unique but de la finale de la Coupe des coupes à la 108ème minute à Nuremberg face au Glasgow Rangers, offrant au Bayern son premier succès continental. En finale de la C1 1975, il débloque la situation à la 71ème face à Leeds avant que Gerd Müller ne scelle définitivement le match. Enfin, souvenir cruel s’il en est pour certains, le tristement célèbre coup franc de Glasgow face aux Verts en 1976, c’est toujours lui. Outre le triplé européen (1974, 1975, 1976), quatre titres de champion et trois coupes d’Allemagne, Roth a inscrit plus de soixante-dix buts en douze saisons au Bayern et sera sélectionné en équipe nationale RFA à seulement 4 reprises de 1967 à 1970. Le sélectionneur de l’époque Helmut Schön ne voulait pas apparemment faire la part trop belle au Bayern, déjà richement représenté avec Maier, Beckenbauer, Hoeness, Gerd Müller et Schwarzenbeck.

À 30 ans, les premières douleurs musculaires commencent à se faire sentir. Normal pour le « Taureau » qui ne laissait pas beaucoup de chance à son vis-à-vis, que ce soit en match ou même à l’entraînement. « Je savais que je devais mettre des protège-tibias « , se remémore Uli Hoeness, « parce que si c’était un jour où Franz était énervé, il pouvait m’envoyer valser sur le côté.  » Il met fin à sa carrière professionnel à Salzbourg en Autriche en 1979, continuant dans le monde amateur jusqu’en 1985.

Par la suite, Roth a toujours refusé l’un des nombreux postes proposés par la Bayern, préférant se consacrer à sa campagne, sa famille et son magasin de vêtements de sport dans une petite ville au sud ouest de Münich. Il a par contre sa place au « Hall of Fame » du club dans les sous sols de l’Allianz Arena.

D’après www.football-the-story.com

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More