LDC : le Bayern envoie un signal fort en explosant l’Atlético Madrid (4-0)

Quelle maîtrise, quelle efficacité, quel collectif. Les qualificatifs manquent ce matin après la probante victoire du Bayern face à l’Atlético Madrid. Si les madrilènes étaient privés de Diégo Costa, Gimenez et Niguez notamment,  les bavarois déploraient les absences de Gnabry (lire par ailleurs), et Leroy Sané.

Une rencontre aboutie, avec 4 français alignés (Coman Tolisso Hernandez Pavard), et dominée par les munichois (qui toucheront le poteau par Süle) qui envoie déjà un signe fort aux autres équipes de cette nouvelle LDC. Le Bayern est armé pour conserver son titre même avec un collectif et une efficacité toujours sans égale actuellement.

Lors de ce match, si King Coman s’est distingué avec un doublé et une passe décisive, notons que Robert Lewandowski n’a pas marqué, et que Manuel Neuer a enregistré son 200ème clean sheet sous le maillot bavarois.

1-0: suite à un ballon récupéré par Kimmich (tacle glissé), le jeune allemand transmet immédiatement à Coman d’un centre tendu, le français contrôle en extension du gauche, puis marque du droit. Imparable. Le français dernier buteur bavarois en LDC (finale vs PSG), devient le premier buteur de l’édition suivante…

2-0: toujours dans les bons coups, King Coman, sème la panique dans la défense madrilène, avant de perdre l’équilibre. Le français a le temps de centre à l’opposé pour Goretzka qui marque dans du droit.

3-0: sur un coup franc légèrement excentré, une combinaison Alaba/Kimmich voit le tir de ce dernier contré. Le Ballon revient à Tolisso qui ne se pose aucune question en envoyant un missile des 25 mètres dans la lucarne d’Oblak.

4-0: lancé par Müller, cette fois côté droit, Coman part comme une fusée et enrhume son vis à vis Felipe par deux fois, avec un crochet talonnade et un double crochet avant d’éviter le retour d’un autre défenseur colchonéro pour battre Oblak dans un angle fermé.

4 buts superbes et un match (déjà) référence, sans oublier qu’en face, c’était Jan Oblak dans les cages, soit l’un de tout meilleur gardien du monde… ce qui montre toute la qualité offensive de ce Bayern, pourtant privé de 2 atouts offensifs (Ganbry, Sané).

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More