FCBayern-fr

Le Bayern quitte la LDC la tête haute : Servus !

Paris aura douté jusqu’au bout et le Bayern sort la tête haute. Après avoir outrageusement dominé à l’aller (défaite 2-3), le Bayern est passé tout près de l’exploit hier soir, et Paris a failli revivre une soirée cauchemardesque. En se remettant à son duo XXL Neymar/Mbappé, le Parsi SG aura su aussi se créer plusieurs occasions franches, mises en échec par un Neuer retrouvé, quand celui ci n’était pas sauvé par ses montants à 2 reprises…

55,5% de possession pour le Bayern, 10 occasions (8 PSG), 14 tirs (10) dont 5 cadrés (3). Au niveau du groupe, tous les joueurs se sont battus avec abnégation, détermination et engagements. Si Sané a parfois manqué de percussion et de justesse technique, si Choupo-Moting a seulement pesé par son physique (il aura marqué 2 des 3 buts bavarois sur les 2 matchs), si Alaba a manqué de réussite, Maunel Neuer aura montré qu’il reste un, si ce n’est le meilleur gardien du monde en gagnant notamment 3 duels face à Neymar. Mais les deux véritables satisfactions d’hier viendront des deux défenseurs centraux, J Boateng et surtout Lucas Hernandez pourtant diminué. Le défenseur français, avec son jeu long et son orientation du jeu aura été époustouflant, gagnant de nombreux duels avec beaucoup d’intensité.

On a hâte de voir la paire Hernandez/Upamécano la saison prochaine…

Merci pour ces moments, et nous devons tous être fiers de joueurs ce matin, qui a manqué sa qualification à l’aller. 3-3 en score agrégé, mais une qualification morale aux points.

Mia San Mia… Servus !

Le Compte Rendu de la rencontre par L’équipe.fr 

Le match : 0-1

Paris chahuté, Paris apeuré, mais Paris libéré. Le PSG s’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions ce mardi, après avoir sorti le tenant du titre, le Bayern Munich, malgré sa défaite (0-1), au Parc des Princes. Il profite de sa performance du match aller (3-2), en Allemagne, et attend désormais son prochain adversaire, qui sera le vainqueur de la confrontation de ce mercredi entre le Borussia Dortmund et Manchester City, qui a l’avantage (2-1, à l’aller).

Ce fut encore compliqué pour les Parisiens mais, à défaut d’avoir réussi à concrétiser leurs nombreuses opportunités, ils n’ont été pris à revers qu’une seule fois et passent donc l’écueil des quarts de finale au bénéfice du plus grand nombre de buts marqués à l’extérieur.
lire aussi Le film du match

Lors de cette seconde manche, ils auraient aussi dû marquer, notamment avant la pause et donc s’éviter certains tourments. Bien que dominés, acceptant l’emprise allemande, ils sont souvent sortis à bon escient, avec notamment une complicité affirmée entre Kylian Mbappé et Neymar. D’entrée, le Brésilien a servi son coéquipier, positionné en pointe, mais celui-ci n’a pas cadré (3e). Puis dans les rôles inversés, par deux fois, Neymar a échoué sur Manuel Neuer (9e, 27e).

Avant d’être particulièrement malheureux, puisqu’il a touché du bois à trois reprises, en cinq minutes (34e, 37e, 39e, voir plus bas) ! Et, quarante secondes après sa dernière tentative, le Bayern ouvrait le score, grâce à Eric Choupo-Moting, qui prenait le meilleur sur Presnel Kimpembe de la tête (40e). Sur l’action, le centre de la gauche de Kingsley Coman avait déséquilibré l’ensemble de la défense parisienne et Keylor Navas n’avait pu que repousser la tentative de David Alaba.

Si l’avantage du Bayern à la pause pouvait paraître heureux, ce but n’était pas vraiment immérité, non plus, si l’on prend en compte les frappes, imprécises, de Leroy Sané (25e) ou Joshua Kimmich (27e). Mais ça s’est rapproché, avec Alaba (45e + 2, 47e), puis Thomas Müller, contrarié par Navas (53e).

Dans une partie de plus en plus étouffante, le PSG a péniblement réussi à placer quelques contres, qui auraient pu aboutir, comme ce service d’Angel Di Maria pour Neymar (53e), ce but refusé à Mbappé, parti très légèrement hors-jeu (78e), et cette sortie de Neuer au-devant de Neymar, encore servi par Mbappé (89e).

Alors, le PSG a tenu, vu Sané trop croisé son tir (82e) et Coman dévissé sa tête, à la différence de la finale de la dernière Ligue des champions, quand le Français avait offert la Coupe aux grandes oreilles au Bayern, le 23 août 2020, face au club français (1-0). Les Allemands ne pourront donc pas défendre leur titre, alors que les Parisiens peuvent encore rêver.

Zoom Navas : Certes, le gardien costaricien a été battu, une fois, par Eric Choupo-Moting, son ancien coéquipier, comme au match aller, de la tête (40e). Mais il a su répondre présent, ensuite, notamment juste avant la pause, quand son équipe commençait à tanguer. Il s’est ainsi opposé aux frappes d’Alaba (44e) et de Sané (45e + 2). Et, en seconde période, il fut décisif devant Müller (62e). Bref, ce n’est pas une surprise, mais Paris possède le gardien pour remporter la Ligue des champions.

Zoom Neymar: Neymar a manqué de réussite, ou de précision, puisque le Brésilien du PSG a touché 3 fois le cadre, en première période, en l’espace de cinq minutes. D’abord sur une frappe repoussée aussi par Neuer sur son poteau gauche (34e), puis sur un ballon enroulé sur le haut de la transversale (37e), enfin sur un face-à-face qui s’est terminé sur le poteau gauche du gardien allemand (39e).
La source l'Equipe.fr

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More