Signes des temps, la déception était palpable dans les rangs bavarois. 2 images pour illustrer la situation : Uli Hoeness et Karl Rummenigge qui traversent le terrain avec des membres du board bavarois : la défaite du Bayern hier à Dortmund est aussi la leur, et plus particulièrement celle d’Uli Hoeness qui aura par ses choix, orientations et autres intransigeances façonné ce Bayern 2018-2019. Ce matin, c’est bien le BvB le patron, en reléguant le FC Bayern à 7 points (3ème mais qui peut être éjecté du podium si le RB Leipzig prend au moins 1 point face au Bayer Leverkusen).

Mais ce qui est marquant, ce sont les images de Höpfner, Hoeness et Rummenigge dans les tribunes, qui ont reçu des jets de projectiles et de bière après le but d’Alacer scellant le score du match. Si Höpfner est surpris, Hoeness semble ne pas comprendre ce qui se passe, alors que Kalle fustige les « supporters » bavarois mécontents. Une scène subliminale à ce stade, qui montre aussi la « bétise » de ces supporters, oubliant que ce sont ces 3 dirigeants qui ont fait ce que le FC Bayern est devenu. Affligeant, et consternant spectacle, avec un comportement de « supporters » qui ne saura se justifier par la déception ou la frustration. Uli Hoeness doit aujourd’hui s’interroger et prendre conscience de cette violence montante… Les tribunes grognent et fustiger la presse ne suffira pas (plus).

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils