Clôture de cette semaine de castings avec comme dernier candidat à la succession de Kovac: Niko Kovac ! Contesté, malmené et parfois même conspué, l’actuel entraîneur est lui aussi à même de briguer une place sur le banc pour la saison prochaine. Place au candidat Kovac !
Style + gestion = tout faux ?
C’est en tout cas ce qui circulent sur les réseaux sociaux, mais qu’en est il réellement ?
Concernant le style, il est tout a fait vrai de dire que le Bayern fut par le passé nettement supérieur offensivement parlant. Toutefois, il est aussi vrai de dire que l’équipe fut par le passé capable de proposer une meilleur finition et une bien meilleur capacité à créer des occasions. Et voilà on va encore dédouaner Kovac allez-vous dire ! Pas tout à fait. Kovac à le tord de bricoler avec une équipe su le déclin, une équipe avec laquelle peut d’entraîneur serait capable de faire mieux. Lewandowski, Müller, Hummels, Boateng, Neuer… tous sont sur un rendement inférieur à l’accoutumé. Lewandowski caracole pourtant en tête du classement des buteurs de bundesliga certes, mais à l’image de la saison dernière c’est peut être l’arbre qui cache la forêt.
La gestion, c’est peut être la principale critique pour laquelle le corate est difficilement défendable mais qui peut être également nuancé. La crise de Novembre, James, Müller et Sanches. Voici les 3 principaux cas pour lequel la gestion de Kovac fut critiquée. on peut également parler de la pseudo affaire Hummels et de l’épisode post Liverpool avec Lewandowski. Il y a-t-il donc une mauvaise gestion ? Pas vraiment, elle pourrait être meilleure notamment sur les cas Sanches et James, mais il convient de rappeler que ces deux mêmes cas ont également été géré avec les mêmes résultats par les précédents entraîneurs à s’y être essayés.
Des atouts à faire valoir ?
Des atouts bien sûr Kovac en a ! Si ce dernier a les défaut de tout jeune entraîneur non-expérimenté il dispose toutefois de suffisamment de maturité pour remettre en cause son système de jeu lorsque cela s’impose et ce pour obtenir des résultats. Cette réflexion tactique modulable est donc un véritable atout pour bâtir une équipe car oui, n’oublions pas le contexte de ce casting !
Outre cet aspect, jetez un oeil sur la photo de cet article: Kovac et Kimmich. De primes abords rien de fantastique direz-vous. Mais si on met sur la table les joueurs s’étant ouvertement prononcé en faveur de Kovac où à l’avoir défendu dans la presse, vous constaterez qu’il s’agit tout simplement des pièces du futur Bayern Münic. Kimmich en tête de gondole et ce à plusieurs reprise, Goretzka, Gnabry. Manuel Neuer, capitaine s’est également prononcé en faveur de Kovac. De quoi relativisé sur les rumeurs de scissions dans le vestiaire et rappeler que dans le football plus qu’ailleurs, personne ne peut plaire à tout le monde. C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé à plusieurs reprise le journal Bild et plus particulièrement à l’intention de Lewandowski suite à l’épisode post-Liverpool.
Kovac mérite donc bien de figurer parmi les prétendants au poste d’entraîneur du Bayern Münich. Loin de faire l’unanimité et en plein apprentissage celui-ci est tout de même en bonne posture pour le doublé Championnat/Coupe, comme ses prédécesseurs. Pourquoi changer ? Si cette candidature ne convaincra pas tout le monde, rappelons que Zidane, auréolé de ses 3 Ligues des champions et précédemment Lopetegui/Solari ne font pas mieux avec le Real Madrid, équipe également plus que jamais en fin de cycle.
Suivre la page facebook de Pack’mas Minga
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils