FCBayern-fr

Qui es tu Nemanja MOTIKA ?

talentueux et rafraichissant

Nemanja Motika (18 ans) a signé en faveur du Bayern Munich en juillet 2017, il arrive club allemand du Hertha Berlin. Il a intégré définitivement l’équipe du Bayern II (U23) qui a été reléguée en 4e division allemande la saison dernière après le départ du coach Sebastian Hoeness au TSG Hoffenheim. 
TSS : Parlez-nous de vos premières expériences avec le football. Comment s’est déroulé votre parcours de jeunesse ?
Nemanja Motika :
« Je suis né et j’ai grandi à Berlin. Le quartier dans lequel j’ai grandi avec ma famille peut être décrit comme un ghetto. J’ai grandi avec mon frère, il n’y a que 10 mois de différence d’âge. J’ai commencé à jouer au football avec mon frère à l’âge de 6 ans dans les rues de Berlin, mon père était toujours là avec nous. Dès notre plus jeune âge, nous avons joué ensemble sur les terrains locaux contre des personnes beaucoup plus âgées et nous étions toujours sur les côtés. Depuis lors, les gens ont dit que nous avions le potentiel pour de plus grandes choses. Notre premier club s’appelait SV Blau Weiss. C’est un club local à Berlin. Puis nous sommes passés à notre deuxième club qui était le BFC Preussen. Par la suite, nous sommes passés au Hertha 03 Zehlendorf. Nous avons passé des moments extraordinaires dans ce club et nous avons aussi de grands souvenirs. Après cela, notre chemin nous a menés au Hertha BSC Berlin. »
TSS : Sympa ! En 2017, vous et votre coéquipier Torben Rhein avez décidé de quitter Berlin et de rejoindre le Bayern Munich. Comme nous le savons, vous êtes arrivés en 2017 à Munich pour jouer pour le Bayern. Mais nous savons tous que la dernière fois qu’un jeune joueur est passé chez les pros était David Alaba 7 ans auparavant. Le Bayern Munich est l’une des meilleures équipes d’Europe. Il est difficile d’avoir l’opportunité dans l’équipe première. C’est pourquoi je suis curieux de connaître la raison de votre décision ?
Motika :
« La formation est excellente. Nos possibilités et nos conditions sont exceptionnelles et les meilleures d’Europe. L’expérience au Bayern Munich est unique. Le Bayern est le Bayern, il faut juste dire oui si on a la chance de jouer dans un tel club. »
TSS : D’après tes statistiques, tes performances et ton temps de jeu, tu as fait un grand bond dans ton développement pendant la pause Corona. Comment as-tu réussi à garder ta motivation pour le sport et sur quoi as-tu travaillé ?
Motika :
« Vous avez raison. J’ai travaillé sur tout. Mais une chose sur laquelle j’ai énormément travaillé, c’est mon physique. Il doit encore être amélioré, mais je travaille dur tous les jours. Mon dribble est excellent, mais j’essaie encore de l’affiner et de m’améliorer. Aussi, j’ai fait beaucoup de sprints pour être explosif. J’essaie toujours de travailler. C’est un processus qui consiste à travailler constamment sur soi-même. »
TSS : Ces dernières semaines, tu as pu fêter tes premières apparitions chez les pros. Parlez-nous de vos premières impressions. C’est un niveau très élevé. Tout le monde travaille pour arriver là-haut. Je suis reconnaissant d’avoir eu l’occasion de marquer lors de mon premier match. C’est une sensation fantastique et je pense avoir fait du bon travail. Ce n’est que le début. Je ne vais pas me reposer sur mes lauriers et continuer à pousser. Tout dépend de mes performances. »
TSS : Quel joueur t’a le plus impressionné et de quelle manière ?
Motika :
« Ils sont tous de haut niveau. Kingsley Coman est très fort mais bien sûr aussi Robert Lewandowski. »
TSS : Après des débuts en 3e division, les matchs se succèdent dans la Regionalliga bavaroise. Tu as déjà 6 buts et 3 passes décisives en seulement 6 matchs et tu pourrais même encore jouer pour l’équipe des jeunes. Quelles sont tes prochaines étapes ? Quels sont vos objectifs en matière de football pour l’avenir ?
Motika :
« Mon avenir semble se dessiner pour l’instant. Bien sûr, cela dépend de mes performances. Mais tout cela est dû à un travail acharné ! C’est la clé et je dis toujours que le temps nous dira tout ! »
TSS : Mon impression est que de plus en plus d’ailiers jouent en Allemagne et sont demandés. Qu’en pensez-vous ? Penses-tu qu’il y a eu un changement en Allemagne à cet égard ?
Motika :
« Oui, il y a beaucoup de bons ailiers et aussi beaucoup de bons joueurs de 1 contre 1. Je pense que les ailiers ont toujours été appréciés, peut-être un peu plus, mais globalement, je dirais qu’il n’y a pas eu de changement radical à cet égard. »
TSS : Y a-t-il des ailiers actuels que tu admires ou un joueur que tu as admiré par le passé ?
Motika :
« Le plus grand modèle de mon enfance est Cristiano Ronaldo. Il était et est toujours là. Je l’admire beaucoup. »
TSS : Est-ce que tu remarques personnellement des différences dans le jeu masculin de la Regionalliga bavaroise par rapport à la Bundesliga U19 ?
Motika :
« Oui, dans tous les domaines. Il y a plus de contacts corporels. Le physique est nécessaire ici. Cela se remarque aussi dans les duels. On peut dire que le niveau est plus élevé qu’en Bundesliga U19, surtout en termes de physique et de vitesse. »
TSS : Quel entraîneur t’a le plus influencé dans ta jeune carrière et pourquoi ?
Motika :
« En tout cas Martin Demichelis. C’est un type formidable. On peut lui parler de tout. Il est très proche des joueurs, je suis heureux de pouvoir travailler avec lui. Il veut toujours aider les jeunes joueurs à se développer. »
TSS : Nous serions tous heureux de pouvoir entendre devant 75.000 spectateurs à l’Allianz Arena dans un avenir pas si lointain : But de Nemanja Motikaaaa. 
Motika : « Haha Oui, ce serait génial si Dieu le veut. »
TSS : C’était un plaisir de parler avec toi. Je te souhaite le meilleur pour l’avenir et si tu continues à travailler aussi dur que tu le fais déjà, tu atteindras certainement tes objectifs.
Nemanja Motika : « Je t’en prie. Merci pour cette interview. »

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More